Au Haut Gesvres, un citoyen acteur de l’éducation

Principal du collège Le Haut Gesvres à Treillières, Yves Noël orchestre le projet d’établissement avec bienveillance et exigence vis-à-vis des élèves.


Texte et photos : Marie Duval.


C’est grâce à une heureuse rencontre qu’Yves Noël, principal du collège Le Haut Gesvres, à Treillières, a scellé son “destin”. Jeune conseiller principal d’éducation dans un lycée de l’Orne en 1993 après avoir été professeur d’histoire-géographie, il apprécie particulièrement son proviseur, se demandant comment il agirait lui-même face aux situations rencontrées.

Se développe alors une forme de compagnonnage avec cet aîné. Yves Noël ne possède pas l’ancienneté et l’âge requis pour passer le concours : qu’à cela ne tienne, il expérimentera le métier en… “faisant fonction de” personnel de direction dès 1997, tout d’abord dans un collège à Argentan (61). « J’ai perçu assez tôt que je voulais devenir chef d’établissement pour tenter de me rendre utile de cette façon », explique-t-il. Il est finalement reçu au concours de PersoDir en 2001 après une expérience dans la communication au cabinet de la rectrice d’académie de Caen. Encore aujourd’hui, Yves Noël reste imprégné de l’exemplarité de ce proviseur et du travail effectué auprès de la rectrice d’académie.

Bienveillance et exigence

Géographe de formation, il prend très au sérieux son rôle de chef d’établissement. Chaque matin, il débute la journée avec son mémo du jour : «Il est bien rare, pourtant, que je puisse démarrer ma check-list avant le début de l’après-midi », précise-t-il. Car son quotidien est, avant tout, jalonné d’impondérables : l’accueil d’un intervenant extérieur ou la nécessité d’intervenir comme médiateur auprès des collégiens sont autant de tâches qui lui incombent.

Main de fer dans un gant de velours, il cherche à allier bienveillance et exigence. Il développe sa fonction au service de l’éducation. Tantôt à l’écoute des élèves, tantôt concentré sur la mise en œuvre du projet éducatif de l’établissement qu’il dirige actuellement, il essaie d’évoluer, avant tout, en homme de terrain, laissant sa porte de bureau de préférence ouverte. Prêt à recevoir. Sur son bureau, en évidence, un livre jauni, intitulé « Morale » : « Cet ouvrage date de 1934. Je l’ai “hérité” du grand-père de mon épouse qui était instituteur. Ces écrits semblent dater mais font souvent référence au bon sens, finalement… Et je n’hésite pas à en extraire des textes qu’il m’arrive de commenter à des élèves lorsque le besoin s’en fait sentir. »

La défense des valeurs

Soucieux de la discipline et du bien-être des collégiens, il possède un sens civique aigu. Il lui tient à cœur de faire réfléchir aux actes et comportements de chacun et de développer des règles de respect et de considération entre élèves. Les professeurs qu’il encadre ? Il leur voue un profond respect et loue leur professionnalisme. Yves Noël semble de ces générations qui défendent les valeurs du travail et de l’effort. « Quel que soit ce que l’on fait, on se doit de bien le faire », dit-il en endossant son costume de transmetteur des valeurs qui l’animent au quotidien. Ce n’est sans doute pas un hasard s’il expose sur son bureau le plumier de ses années de primaire, objet d’un temps révolu qui semble en parfait état de conservation.

Ce principal emprunt des valeurs de notre République a pour objectif d’emmener tous les élèves de son établissement vers la réussite. Sans discrimination. « On peut être différent – c’est une chance ! – évoluer dans un environnement moins favorable et réussir », défend Yves Noël. « Réussir, ce n’est pas nécessairement avoir 16 de moyenne », poursuit le principal en expliquant la mise en place de l’évaluation non chiffrée au sein du collège pour tous les élèves de 6e. Une manière de les aider à privilégier les méthodes de travail, les connaissances et non la note trop réductrice.

Un travail d’équipe

S’il porte avec enthousiasme le projet d’établissement du collège qu’il dirige, Yves Noël met en évidence le fait d’avoir, au Haut Gesvres, « la chance de pouvoir s’appuyer sur une équipe de professeurs volontaires, expérimentés, soucieux de la réussite de tous les élèves qui leur sont confiés. Il s’agit de professionnels qui perçoivent l’évolution des élèves et réfléchissent à comment faire. Mon rôle est d’aider chacun à agir individuellement avec un esprit d’équipe. » En fonctionnaire soucieux d’efficacité, Yves Noël met en avant une approche collaborative pour s’adapter aux élèves et aux contextes. « Mais il ne faut pas se tromper dans l’interprétation de ce propos : les élèves doivent aussi se donner les moyens et s’adapter au travail qu’on ne peut pas faire à leur place pour acquérir les connaissances qui leur serviront pour grandir et être un peu plus instruits chaque jour. »

A l’extérieur du collège, son efficacité est reconnue par un certain nombre de parents d’élèves interrogés. « Ma volonté est avant tout de faire en sorte que les élèves, tous et chacun, trouvent les moyens de leur épanouissement. Je considère que nous avons, au collège Le Haut Gesvres, de bons élèves, de ‘’bons gamins’’ oserais-je dire, même si ce terme me paraît un peu familier… »

« La fraternité, la solidarité, c’est apprendre à vivre ensemble », rappelle-t-il. « Tout comme l’égalité, notion selon laquelle les hommes naissent libres et égaux en dignité et la Liberté d’expression, la base de l’épanouissement ». Ces valeurs étant loin d’être démodées, il s’apprête d’ailleurs à faire ré-écrire, en plus gros sur le fronton de l’établissement, la devise: « Liberté, Egalité, Fraternité ». Les valeurs, toujours.


Making of : Ce portrait a été réalisé lors d’ateliers d’écriture à la bibliothèque de Treillières. Le thème : « vis ma vie ». Chacun des participants –une petite dizaine de tous âges– était invité à rencontrer une personne de son choix, plus ou moins éloignée de son quotidien, pour en faire un portrait journalistique.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *